Markus Åkesson

Au cours des dernières années, le peintre suédois Markus Åkesson (1975, Suède) a donné naissance à un ensemble d’œuvres énigmatiques où se déploient en silence des histoires défiant toute logique normative.

Dans ses peintures figuratives à l’atmosphère pesante et poétique, les personnages semblent impliqués dans des scénarios dissonants au temps suspendu. Indifférents au tumulte du monde, ils offrent au regard leur solitude méditative, semblant être seuls à même de déjouer le drame métaphysique qui se noue en eux et autour d’eux. (...)

Maître du double jeu, Åkesson altère et transforme la perception de la réalité du spectateur, faisant de ce dernier le témoin-voyeur de scènes tantôt familières, tantôt proprement fantasmatiques. Le caractère mystérieux de ses images tient d’une part à leur composition et leur mise en lumière particulières, empruntées à l’univers du cinéma, et d’autre part à leur charge émotionnelle, qui véhicule un fort sentiment d’inquiétante étrangeté.


Markus Åkesson (b. 1975, SE) creates figurative paintings with a burdensome and poetic atmosphere. He invites us to a journey through the dense Scandinavian forests where the fauna and the flora stand alongside the humans’ realm. The dusky-colored aquatic and vegetal elements, the muddy peat lands and the small ponds deep in the woods, form a hymn to Nature and to Nordic legends.

At nighfall, the boundaries between dreams and reality shade off. It is this indistinct interval that Markus Åkesson likes to explore. Slowly, he takes us to the hereafter, in a metaphorical and psychical movement of catabasis. Through his paintings, Åkesson revisits the Orphic theme of the descent to the Underworld. By crossing the limits of the living world, the protagonists in his artworks defy their fears and the darkness. This initiatory trip appears to be an actual rite of passage, scattered with physical hardship and spiritual questioning.