Sarah jérôme - sous la chair des roches

Du 15 mai au 20 juin 2015


Entre l’âge de sept ans et vingt ans, Sarah Jérôme exerce la danse quotidiennement. Au fil des étirements, des enchaînements et des efforts, elle parvient à sculpter et à modeler son corps. La danse classique appelle à un dressage du corps, une discipline que l’artiste a peu à peu refusée et abandonnée. En 2008, elle décide de se plonger dans le dessin, la peinture et la sculpture. Le corps constitue la colonne vertébrale de sa réflexion plastique. Des ramifications s’opèrent vers d’autres territoires comme le temps, la mémoire, le paysage et la matière. Ses œuvres génèrent des impressions contradictoires. Si la danse représente une source de jouissance et de beauté, elle renferme aussi la douleur, la privation et la soumission. La grâce y est synonyme de torture.

Un rapport dichotomique que Sarah Jérôme distille dans son œuvre en opérant à des frottements entre la séduction et la répulsion, l’étonnement et l’effroi, le rêve et le cauchemar, la délicatesse et la brutalité. Elle explore un espace entre-deux, deux états, deux sentiments, deux moments. (...)  par Julie Crenn.

Between the age of seven and twenty, Sarah Jérôme practises dance everyday. Over the course of stretching exercises, sequences and efforts, she manages to sculpt and model her own body. Classical dance requires a training of the body, a discipline that the artist slowly refused and abandoned. In 2008, she decides to immerse herself into drawing, painting and sculpture. The body constitutes the backbone of her plastic reflection. Ramifications bring to other territories such as time, memory, landscape and matter. Her artworks give rise to contradictory impressions. If dance represents a source of enjoyment and beauty, it also includes pain, deprivation and submission. In this case, grace is a synonym of torture.

A dichotomous relationship that Sarah Jérôme distillates in her art by undertaking frictions between seduction and repulsion, astonishment and fear, dream and nightmare, delicacy and roughness. She explores a space in-between, two states, two feelings, two moments. (...)                                by Julie Crenn.

 


© Sarah Jérôme

© Sarah Jérôme


Artistes invités : Fabien Mérelle, Lionel Sabatté & Edwart Vignot